( 2 décembre, 2009 )

Nyon

Nyon :

A Nyon, en dehors des heures de pointe, il y a deux rasés et trois tondus qui se baladent en bus.  Ici, c’est encore à l’ancienne : les tickets s’achètent au chauffeur, celui-ci attend que les gens soient assis pour démarrer (enfin, presque tout le temps) et lorsque quelqu’un sort du bus il dit : « Au revoir, merci ». (Pas tous, mais presque)  Il arrive aussi parfois qu’un chauffeur drague une nana tout en conduisant. Tout le monde en profite, vu que celui-ci est obligé de parler un peu fort pour se faire entendre. 

La scène suivante est une fiction librement inspirée de diverses situations réelles.

Cela  se passe en milieu de matinée dans le bus 2. Le chauffeur est au volant, une Mamie est assise vers l’avant, le Lutin tout au fond et la Maman juste devant le Lutin, car à 4 ans ½ on est grand et on ne veut plus s’asseoir à côte de sa mère !

 Le bus s’arrête, monte une autre Mamie. Ouf, elle a la monnaie, l’achat du ticket prend, donc,  un temps raisonnable. Elle s’avance voit sa congénère et lui lance tout en restant debout: 

  -Saaaaalut Goergeeeette ! Qu’est-ce que tu fais là ???  (On se le demande !) ça vaaaaa ??? 

- Bof, pas trop. J’ai oublié de prendre mon médicament ce matin. Pourtant le docteur a dit qu’il faut le prendre tous les jours, mais j’ai oublié. Et toi ça va ? 

-Oui ! Je prends le bus (Ah bon ??) pour aller acheter du beurre. Tu comprends je l’ai oublié hier ! (Oui Madame, on vous comprend très bien !) 

Le chauffeur, qui attend patiemment qu’elle pose ses fesses sur un siège  pour démarrer, lui demande un peu agacé de s’asseoir. La Mamie scrute le bus presque vide à la recherche de la place idéale et finalement se décide :

  -Georgeeeette, je me mets en face de toi !

 Ouf ! Le véhicule démarre enfin ! Deux secondes plus tard, la Vieille se lève : le chauffeur s’arrête. 

 -   Georgeeeette, tu sais quoi ? Je viens plutôt m’asseoir à côté de toi, j’ai mal au cœur quand je suis dans le faux sens. 

-  Moi aussi. Et puis ce matin j’ai oublié de prendre mon médicament, alors faut que je fasse attention. 

 Le bus peut enfin continuer son trajet. La Maman se dit que si elle y était allée à pieds, elle y serait déjà. Prochain arrêt, une troisième Mamie.

  - Saaaaalut Goergeeeette ! ça vaaaaa ??? Ah t’es aussi là, Paulette ?? Je ne t’avais pas vue ! (Nous si !!)

  - Bof, pas trop. J’ai oublié de prendre mon médicament ce matin. Pourtant le docteur a dit qu’il faut le prendre tous les jours, mais j’ai oublié. Et toi ça va ?

Le chauffeur commence à voir rouge . 

- Madame, SVP, vous pouvez vous asseoir ?

- Mais viens t’asseoir en face de nous Josette !

- Non, je suis malade quand je suis dans le faux sens. 

Le chauffeur s’énerve!

  -Madame, veuillez vous asseoir, je suis déjà en retard ! 

 La Maman pense que ce n’est pas grave, juste comme d’habitude. La Mamie tout en scrutant  le bus toujours aussi vide : 

-Il n’est pas commode celui-là ! Il est mal luné ??? Bon, je vais me mettre devant vous !

  Et la voilà qui entreprend de monter laborieusement, avec tous ses sacs, sur le siège, situé sur la roue. Finalement elle y parvient. Elle s’assied tout au bord, ses sacs prenant toute la place,  et se retourne pour parler à ses amies. La Maman se demande comment elle fait pour ne pas basculer. Les lois de la gravité sont parfois étranges.  Le bus peut enfin redémarrer. Lorsqu’il effectue un léger contour, elle manque de tomber ! Elle s’exclame :

- Mais il est  fou ! Certains chauffeurs ne font jamais attention ! Ils conduisent comme des brutes !

Georgette appuie  sur le bouton: (tous les arrêts sont sur demande)

- Mais pourquoi tu descends là ??? Tu ne viens pas boire le café avec nous ? 

- Non. J’ai oublié de prendre mon médicament ce matin, alors je ne suis pas bien..Et bla bla bla bla bla bla, tout en restant debout ! Le chauffeur pète les plombs et lui hurle de sortir !

 -Mais pourquoi il s’énerve hein Paulette ?

  Finalement le bus arrive à destination ! La Maman sort avec le Lutin, qui lui est ravi de sa looooongue course en bus !

 Moralité  si  vous avez un train à prendre ou un rendez-vous,  allez à pied, à vélo, en tapis volant, mais pas en bus !

D’ailleurs j’ai lu dans un journal que Nyon a les pires transports publics de Suisse Romande ! Et ça, ce n’est pas de la fiction !

( 1 décembre, 2009 )

Genève

Genève :

A Genève les gens pensent que dans les transports publics, on joue à la chaise musicale. Celui qui ne trouve pas de siège a perdu nananèèère ! Du coup c’est la ruée ! Et c’est un miracle si les pieds s’en sortent indemne!  

 Ce n’est déjà  pas facile lorsqu’on est seul! Mais avec un Lutin sur roues alors là, cela tourne au combat. La Maman n’avait d’autre ressource que… Pour plus de détails sur le processus,  voir sous Lausanne !  emoticone

 La Maman, qui auparavant avait vécu 3 ans à Zürich, était plutôt habituée à ce que les gens attendent sagement que les autres soient descendus du bus ou du tram pour y monter calmement. Et à force de laisser passer tout le monde, elle finissait toujours par monter en dernier, non sans se faire engueuler,  et se retrouver coincée contre la porte. Mais au bout de quelques temps elle s’est adaptée aux us et coutumes de la ville du bout du Lac ! 

 Les humains sont vraiment d’étranges créatures ! Pourquoi aller s’entasser dans des bus bondés, alors qu’on est si bien à roupiller dans son fauteuil ??? emoticone

PS Je voulais vous mettre une jolie photo de la rade de Genève la nuit, mais je ne les trouve plus….emoticone

( 26 novembre, 2009 )

Lausanne

jullet2009008.jpgLa suite de l’étude, avec une ville moins exotique:

Lausanne :

La particularité de Lausanne c’est qu’en dehors des heures de pointe, les gens ont l’habitude de s’agglutiner debout, vers les portes, à l’emplacement réservé aux poussettes. Si l’on n’est pas affublé d’un tel véhicule, tout se passe bien. On peut s’asseoir tranquillement. 

Cela se complique lorsque l’on se balade avec un Lutin sur roues. D’abord il faut trouver un gentleman pour monter dans le bus. En effet, beaucoup de bus sont vieux et ont encore un marchepied assez haut, datant de l’époque où les constructeurs de bus croyaient que l’humain est monté sur échasses. 

Le gentleman étant facile à trouver, on se retrouve dans le bus à demander aux personnes de se pousser, afin de s’y mettre avec le Lutin, qui au passage, tente d’attraper une écharpe ou tout autre objet se trouvant à portée de sa petite menotte potelée. La population du bus, pensant sans doute que vous avez acheté votre poussette chez l’Inspecteur Gadget, et que vous allez pouvoir la plier pour la mettre dans votre sac à main et aller tranquillement vous asseoir au fond , ne bouge pas.

 La Maman, à l’époque où le Lutin se faisait véhiculer dans son  4 roues motrices,  au bout du troisième « Pardon excusez-moi ! » n’avait d’autre ressource que de rouler,  sur les pieds, qui traînaient, là où il ne fallait pas ! Ceci,  sans vergogne et l’air de rien, et sans une once de culpabilité, voire même avec un certain plaisir. emoticone Elle évitait tout de même, les petons du gentleman. 

Voilà, l’analyse est terminée pour la ville de Lausanne.  Bon la suite un autre jour, car un chat qui n’a pas dormi ses 20 heures est un chat fatigué ! Alors  il faut que j’y aille sinon je n’atteindrai pas mon quota.

 A bientôt et  bonne journée ! 

( 25 novembre, 2009 )

Buenos Aires

11212009113113250.jpg

Avenida 9 de Julio BSAS

Pour commencer mon étude, je vais parler d’une ville que j’adore! En plus ça nous emmène au chaud, car c’est la fin du printemps là-bas, en ce moment.

 Buenos Aires :

Dans cette magnifique ville qu’est Buenos Aires, le plus difficile est de localiser l’arrêt de bus, surtout au début. Ceux-ci sont signalés par un petit panneau de rien du tout. Donc, le plus simple, c’est de repérer la file d’attente. C’est très surprenant, mais les Argentins attendent sagement  en colonne qu’arrive le bus, sans se bousculer, sans essayer de passer devant.   Au moment de monter dans le bus, il n’est pas rare que le mec de devant, s’efface pour laisser monter la dame ou demoiselle derrière lui. Haaaaaaa ! La galanterie légendaire des  Latinos ! Cool 

Toutefois, quelques mauvaises langues m’ont rapporté que c’est un stratagème mis au point par le  mâle argentin pour avoir une vue imprenable sur les fesses de la gente féminine.  emoticone  

 Moi, je crois (naïvement ?) que c’est de la galanterie.  Mais je ne suis qu’un chat, et j’ai parfois du mal avec les us et coutumes humaines. 

Et vous ? Qu’en pensez-vous ?

 Bon, je vais me coiffer les moustaches, et m’installer sur mon fauteuil pour une petite sieste !  Belle journée ! 

laboca.jpgQuartier La Boca (BSAS)

( 24 novembre, 2009 )

Introduction

Dans mon petit article « office du tourisme de Nyon »,de l’autre jour, je parlais des différences de mentalité d’une ville à l’autre. Je crois que cette différence se voit encore plus dans les transports publics. J’ai donc eu l’idée d’écrire là-dessus.

 Ce sera mon étude sociologique des transports publics. D’accord ça ne veut rien dire, mais ça sonne bien ,et ça va m’occuper pour deux articles au moins !

Quoi ??? Comment ça, ça ne vous intéresse pas ??? Ne partez pas !!! Reveneeeeeeeeeez !!!   emoticone       emoticone  

|