( 24 mars, 2010 )

Nostalgie: Karine et Rebecca!

Tout à fait par hasard, je suis tombée sur Karine et Rebecca. Mais qui sont-elles me demanderez-vous? Eh bien ce sont deux petites Belges, qui furent des mini-chanteuses au milieu des années soixante. Elles avaient vers les quatre ou cinq ans quand elles ont commencé. Et elles étaient les idoles de la Maman quand, elle aussi, avait cet âge. Mais c’était plus tard , au début des années septante. N’allez pas vieillir la Maman, plus qu’elle ne l’est déjà hein!?!

Elle était contente de réécouter ces chansons de son enfance! Et elle se rappelait même quelques paroles de « moi, je dors avec Nounours dans les bras »!

Le Lutin en digne fils de sa mère est tout de suite devenu fan! Il aime beaucoup écouter Karine et Rebecca. Souvent, très souvent! Sauf que la Maman n’est plus vraiment fan…

Je vous mets deux chansons, pour voir si vous aussi, allez devenir fan! emoticone

Tout d’abord: MON PETIT CHIEN

Image de prévisualisation YouTube

Et ensuite MOI JE DORS AVEC NOUNOURS DANS LES BRAS

http://www.bide-et-musique.com/song/4116.html

Image de prévisualisation YouTube

( 9 février, 2010 )

Fille-au-pair (2): la coupe de cheveux

La suite de la vie de fille-au-pair de la Maman. Si vous avez loupé le début, cliquez ICI.

Donc, elle est toujours dans sa riche famille. A l’époque, elle est coiffée façon hérisson, les cheveux en pétard. C’est une coiffure qui s’entretient régulièrement, sinon ça tombe et ça fait oeuf au plat! Mais voilà, pour soigner son look, il faut aller chez le coiffeur. Et ça coûte.  Et comme, des  500 DM (ben oui, l’EURO n’existait pas à l’époque!) mensuels qu’elle est censé recevoir, elle n’en reçoit que 250 ou 300, c’est selon, elle a un problème de trésorerie. Elle suppose que l’Allemande prélève la différence pour des dépenses qu’elle veut que son mari ignore.

Et deuxième problème, comment expliquer à un coiffeur germanique ce qu’elle veut exactement avec son allemand rudimentaire??? Donc elle opte pour une solution plus simple: se couper elle-même les cheveux!Un après-midi où elle est seule à la maison, avec la Gamine de 3 ans, elle cherche une vainement paire de ciseau. Qu’à cela ne tienne, elle a un petit ciseau à ongles. Elle entreprend donc de tailler, l’herbe drue qui pousse sur son crâne. La Gamine l’observe avec un grand intérêt! L’opération dure un moment et lorsqu’elle juge que c’est de la bonne longueur, la Maman, se coiffe avec du gel, afin que les inégalités ne se voient pas. Elle est plutôt fière d’elle! 

Ensuite, elle fait promettre à la Gamine, de ne rien dire de ce qu’elle a vu. On ne sait jamais!

Quelques jours plus tard, lorsqu’elle rentre de l’école, elle sent comme une tension. Elle entend des pleurs, des cris de lamentation. A la cuisine, la Gamine est en larme et supplie sa mère: » Non! je ne veux pas y aller »! le Garçon, lui ricane dans son coin. L’Allemande se tourne vers la Maman et lui explique avec un air dramatique, que sa fille chérie s’est coupé les cheveux, elle-même! Il va falloir l’amener d’urgence chez le coiffeur! La Gamine est terrifiée à cette idée! Et l’Allemande de demander à la fille-au-pair, qui fait de son mieux pour se retenir de rire et afficher un air consterné:

- Mais où a-t-elle été chercher cette idée??? Comment a-t-elle pu penser à faire ça???

- Je n’en sais rien! répond-elle de son air ingénu.

Et la Gamine qui, en temps normal, est une cafteuse, ne dit pas un mot, motus et bouche cousue! OUF!

Le soir l’Allemand rentre du boulot et la scène recommence: L’Allemande larmoie sur les cheveux de sa fille, la Gamine pleure toutes les larmes de son corps, le Gamin ricane. Et l’Allemand, ne dit qu’un mot à sa fille! « MERVEILLEUX ». La gamine est toute fière de plaire à son papa! L’Allemande est outrée et la Fille-au-Paire ricane avec le Gamin!

Finalement la coiffeuse a pu arranger la coupe de la Gamine.

Bon ben, il faut que je retourne me cacher et me coucher, car il neige!

Bonne journée à tous!

( 27 janvier, 2010 )

Fille-au-pair (1)

Donc voilà la Maman, âgée de 19 ans, débarquant toute seule, à la gare principale de Münich, où l’attend la famille chez qui elle va passer quelques mois pour tenter d’apprendre l’allemand, langue qui la faisait souffrir à l’école. Elle se demande à quoi ils vont ressembler et comment elle va les reconnaître dans cette immense gare!

Elle les trouve assez rapidement, à moins que ce ne soit eux qui la trouve. Et ils l’emmènent dans leur grosse voiture, afin de lui montrer sa grande chambre, dans leur grande maison, au milieu de leur grand jardin! C’est une grande famille bavaroise, avec un grand compte en banque et un grand ancêtre ayant combattu aux côtés de Napoléon!

Elle se dit qu’elle va  se plaire, mais il ne faut jamais se fier aux apparences! Ah! La naïveté de la jeunesse!

Elle pense que ça va être tranquille, vu qu’il y a deux femmes de ménage et qu’elle a été engagée pour garder les enfants la journée parfois, et le soir souvent, car le couple sort beaucoup. Il y a  un garçon de 9 ans et une fille de 3 ans.

Mais elle va vite déchanter! Après de l’école où  elle se rend tous les matins, elle a à peine le temps de dîner que l’Allemande lui demande de nettoyer ce qui est déjà propre afin d’être sûre que son après-midi soit bien occupé! La Maman qui déteste ça, et qui se dit qu’on lui a menti sur ce qu’on attendait d’elle, le fait de mauvaise grâce mais n’ose rien dire par timidité et manque de vocabulaire. Elle passe donc l’aspirateur rapidement. Jusqu’au jour où l’Allemande lui fait la remarque que ce n’est pas propre! Alors la Maman, qui n’aime pas que l’on se foute d’elle, après avoir passé l’aspi comme d’habitude, s’assied sur le canapé et lit des magazines en laissant la machine allumée! L’Allemande est satisfaite et s’extasie sur la propreté de la moquette!

Mais l’Allemande commence à s’absenter de plus en plus l’après-midi, pour aller faire des courses. Seulement voilà, elle ne revient jamais avec quoi que ce soit et interdit à la Maman de dire à son mari, qu’elle est absente tous les après-midi! A 19 ans la petite Suisse est bien innocente et ne comprend pas que la dame a certainement un amant! Cela lui fera tilt des années plus tard! Mieux vaut tard que jamais!

L’Allemande passe des heures au téléphone avec ses copines. Cette ancienne mannequin a installé un  miroir à côté du téléphone et s’admire tout en jacassant!

Un jour elle raconte à notre jouvencelle comment elle a passé du statut de petite fille pauvre dans un bled perdu, à celui d’épouse d’un homme riche, après avoir passé par une carrière de mannequin! Elle lui donne même un conseil avisé pour qu’elle parvienne elle aussi à épouser un millionnaire.  Elle lui lance, donc, d’un air sérieux: »Fais-toi enlever ce grain de beauté à droite du menton et  tu pourras toi aussi trouver un mari qui te paieras une belle maison et deux femmes de ménage! »

Pour la Maman c’est un choc! Elle croit encore que le Prince Charmant va venir l’enlever et l’emmener sur son blanc destrier, parce qu’il est fou d’amour pour elle et qu’il n’a que faire de sont grain de beauté poilu!

Quand je vous disais qu’elle était naïve!

Bon, je continuerai de vous narrer ses aventures un autre jour, car il est l’heure de ma sieste!

A bientôt!

 

( 21 janvier, 2010 )

Un peu de la vie de la Maman

Voici un peu plus sur la vie de la Maman, avant qu’elle ne devienne la Maman.

Dans sa jeunesse, entre 16 et 19 ans, juste après l’école obligatoire, elle a fait une Ecole de Commerce. Cette formation donne les bases pour travailler dans un bureau, comme secrétaire, aide-comptable, fonctionnaire etc… A l’époque, elle durait 3 ans mais aujourd’hui on peut rajouter une quatrième année pour avoir une maturité commerciale. Par tradition, elle regroupe toutes sortes de gens:

  1. 1 Ceux qui doivent attendre pour commencer une école supérieure qui demande un autre diplôme au préalable
  2. 2 Ceux qui ont commencé une maturité et qui n’arrivent pas à suivre
  3. 3 Ceux qui n’ont pas trouvé de place d’apprentissage
  4. 4 Ceux qui ne savent pas vraiment quoi faire
  5. 5 Ceux qui arrivent là par hasard, parce qu’il faut bien occuper ses journées
  6. 6 Et pour finir les motivés.

La Maman faisait partie des catégories 3 et 4.  Elle se rappelle vaguement cette époque, quelques flashes qui lui restent des moments où elle ouvrait les yeux pour bailler.

Son diplôme en poche, elle décide qu’il est temps de parcourir le vaste Monde pour y apprendre les langues. Car lorsqu’on vit dans un pays où il y a quatre langues nationales, on se doit d’être au minimum bilingue. Elle opte pour l’allemand.

Comme il est connu qu’en Suisse-Allemande, il est difficile d’apprendre la langue de Goethe, d’une part parce que les Bourbines en profitent pour pratiquer leur français et d’autre part, parce qu’ils parlent plus volontiers leur dialecte que le Hochdeutsch.

Pour vous donner un exemple, « Veux-tu du beurre? », en allemand « Willst du Butter » en suisse-allemand ça devient « Wotsch Anke? ». Forcément ça perturbe les oreilles romandes!

Et puis, quelle merveilleuse excuse pour aller voir comment se passe la vie ailleurs, hors des frontières!

Ce sera donc l’époque fille-au-pair, dont je vous parlerai un autre jour, car taper trop longtemps sur le clavier abîme les coussinets de mes pattes!

Bonne journée et bisous! Bisou

PS allez voir mes 3 questions sous QUIZZ où en cliquant ici.

|