• Accueil
  • > Archives pour janvier 2010
( 29 janvier, 2010 )

BRRRRRRRRRR!!!!!!!!!

automne018.jpg

 

J’espère que vous terminez la semaine et que vous passerez un week-end pas trop froid !

( 28 janvier, 2010 )

Texte sympa sur l’autisme

Je n’ai pas beaucoup de temps aujourd’hui, alors je vous mets un joli texte que j’ai trouvé au gré de mes promenades sur le net. Je ne crois pas en Dieu, mais s’il existait, peut-être qu’il pourrait dire ces choses.

Bonne lecture et bonne journée!

PS TED =Troubles Envahissants du Développement, dont l’autisme fait partie.

 

« La plupart des femmes deviennent mère par accident, d’autres par choix ou par pression sociale et quelques-unes par habitude. Cette année, plus de cinq cents femmes deviendront mère d’un enfant TED au Québec. Vous êtes vous déjà demandé comment ces mères étaient choisies? J’imagine Dieu survolant la terre pour sélectionner soigneusement ses agents reproducteurs. À mesure qu’il fait ses choix, il dicte les noms à ses anges qui les inscrivent dans un grand registre. Leblanc, Marie : un fils avec pour patron Saint-Mathieu. : Vallois, Emmanuelle : une fille avec pour patronne Sainte-Cécile. Breau, Lucie : des jumeaux avec pour patron… St-Gérard (il a l’habitude des gros mots).

Finalement, il dicte un nom à un ange en souriant. Donne-lui un enfant TED. L’ange est curieux. Pourquoi celle-ci Dieu? Elle est si heureuse et rieuse.

Justement dit Dieu. Est-ce que je pourrais donner un enfant TED à une mère qui n’a pas le sens de l’humour? Ce serait trop cruel.

Mais est-elle patiente, demande l’ange?

Je ne veux pas qu’elle soit trop patiente sinon elle va se noyer dans une mer d’apitoiement et de désespoir. Une fois le choc et la rancœur passés, elle va tout surmonter.

Mais Dieu, je pense qu’elle ne croit même pas en toi.

 Dieu sourit. Ça ne fait rien, j’en fais mon affaire. Elle est parfaite. Elle a juste ce qu’il faut d’égoïsme.

L’ange pouffe de rire. L’égoïsme ? Est-ce une vertu?

 Dieu acquiesça. Si elle ne peut pas se dissocier de son enfant de temps en temps, elle ne s’en sortira pas. Oui, voici une femme à qui je vais faire grâce d’un enfant moins parfait. Elle ne le réalise pas encore mais son sort est enviable. Elle ne prendra plus jamais pour acquis ce qu’on lui dit; elle ne considérera plus jamais une étape comme ordinaire. Quand son enfant lui dira maman en la regardant dans les yeux pour la première fois, elle assistera à un miracle et elle le saura! Quand elle lui expliquera ce que les autres humains attendent de lui comme comportements, elle verra le libre choix que j’ai donné comme personne d’autre avant.Je vais lui permettre de voir clairement ce que je vois ? L’ignorance, la cruauté, les préjugés ? Et lui permettre de s’élever au-dessus de tout ça. Elle ne sera jamais seule. Je serai à ses côtés à chaque instant de sa vie, parce qu’elle accomplit mon œuvre aussi sûrement qu’elle est ici à mes côtés.Et comme saint patron, demanda l’ange en se préparant à écrire, qu’est-ce que tu lui donnes ? Dieu sourit encore. Un miroir lui suffira. »

Erma Bonbeck (extrait du livre FOREVER, ERMA.1996)

( 27 janvier, 2010 )

Fille-au-pair (1)

Donc voilà la Maman, âgée de 19 ans, débarquant toute seule, à la gare principale de Münich, où l’attend la famille chez qui elle va passer quelques mois pour tenter d’apprendre l’allemand, langue qui la faisait souffrir à l’école. Elle se demande à quoi ils vont ressembler et comment elle va les reconnaître dans cette immense gare!

Elle les trouve assez rapidement, à moins que ce ne soit eux qui la trouve. Et ils l’emmènent dans leur grosse voiture, afin de lui montrer sa grande chambre, dans leur grande maison, au milieu de leur grand jardin! C’est une grande famille bavaroise, avec un grand compte en banque et un grand ancêtre ayant combattu aux côtés de Napoléon!

Elle se dit qu’elle va  se plaire, mais il ne faut jamais se fier aux apparences! Ah! La naïveté de la jeunesse!

Elle pense que ça va être tranquille, vu qu’il y a deux femmes de ménage et qu’elle a été engagée pour garder les enfants la journée parfois, et le soir souvent, car le couple sort beaucoup. Il y a  un garçon de 9 ans et une fille de 3 ans.

Mais elle va vite déchanter! Après de l’école où  elle se rend tous les matins, elle a à peine le temps de dîner que l’Allemande lui demande de nettoyer ce qui est déjà propre afin d’être sûre que son après-midi soit bien occupé! La Maman qui déteste ça, et qui se dit qu’on lui a menti sur ce qu’on attendait d’elle, le fait de mauvaise grâce mais n’ose rien dire par timidité et manque de vocabulaire. Elle passe donc l’aspirateur rapidement. Jusqu’au jour où l’Allemande lui fait la remarque que ce n’est pas propre! Alors la Maman, qui n’aime pas que l’on se foute d’elle, après avoir passé l’aspi comme d’habitude, s’assied sur le canapé et lit des magazines en laissant la machine allumée! L’Allemande est satisfaite et s’extasie sur la propreté de la moquette!

Mais l’Allemande commence à s’absenter de plus en plus l’après-midi, pour aller faire des courses. Seulement voilà, elle ne revient jamais avec quoi que ce soit et interdit à la Maman de dire à son mari, qu’elle est absente tous les après-midi! A 19 ans la petite Suisse est bien innocente et ne comprend pas que la dame a certainement un amant! Cela lui fera tilt des années plus tard! Mieux vaut tard que jamais!

L’Allemande passe des heures au téléphone avec ses copines. Cette ancienne mannequin a installé un  miroir à côté du téléphone et s’admire tout en jacassant!

Un jour elle raconte à notre jouvencelle comment elle a passé du statut de petite fille pauvre dans un bled perdu, à celui d’épouse d’un homme riche, après avoir passé par une carrière de mannequin! Elle lui donne même un conseil avisé pour qu’elle parvienne elle aussi à épouser un millionnaire.  Elle lui lance, donc, d’un air sérieux: »Fais-toi enlever ce grain de beauté à droite du menton et  tu pourras toi aussi trouver un mari qui te paieras une belle maison et deux femmes de ménage! »

Pour la Maman c’est un choc! Elle croit encore que le Prince Charmant va venir l’enlever et l’emmener sur son blanc destrier, parce qu’il est fou d’amour pour elle et qu’il n’a que faire de sont grain de beauté poilu!

Quand je vous disais qu’elle était naïve!

Bon, je continuerai de vous narrer ses aventures un autre jour, car il est l’heure de ma sieste!

A bientôt!

 

( 26 janvier, 2010 )

Les ciseaux

Le Lutin a un jeu qu’il aime bien. C’est une sorte de truc bruyant qui fait de la musique et souffle de l’air dans un tuyau, ce qui envoie des petits papillons de papier dans les airs, qu’il s’agit d’attraper avec un filet à papillons.

Je déteste ce truc, car avec le boucan qu’il fait, je me dis qu’il ne peut être que dangereux! Alors je me planque!

La Maman a eu l’idée d’acheter du papier de soie pour faire plus de papillons, afin que le jeu dure plus longtemps. Le Lutin a le droit de les couper lui-même.

Donc, l’autre jour, la Maman s’étend un moment sur le canapé, car elle a mal à la tête à cause de son rhume. Entre nous, elle a une drôle de tronche avec son nez tout rouge!

Le Lutin est près d’elle et coupe ses papillons, clic-clac.

La Maman ferme les yeux et se met à rêver qu’elle est bord d’un lagon bleu, à 28°. Clic-clac font les ciseaux. Elle se voit sur la plage avec un cocktail, clic-clac. Ah, que l’on est bien au soleil, alors que d’autres se gèlent sous les froids hivernaux! Clic-clac! Puis elle s’offre un massage au SPA du coin. Clic-clac. Cool ce rêve! Clic-clac! CLIC-CLAC! C’est là qu’elle réalise que ce clic-clac-là est vraiment très près de son oreille, trop près! Elle se lève d’un bond! Et voit le Lutin avec une mèche de cheveux dans sa main, ses cheveux! AAAAAAAAAAHHHHHHHHH!!!!!!!!! Déjà, que ça fait trois mois qu’elle peste contre la coiffeuse qui lui a coupé les cheveux trop courts! Elle court jusqu’au miroir! Ouf! Il a coupé dessous et ça ne se voit pas!

Le Lutin: « Viens Maman! »  Il pose la mèche sur le crâne de la Maman: « Voilà! J’ai remis les cheveux! » Et il est content, car pour lui l’affaire est réglée! Clic-clac! Il continue de couper ses papillons!

Bon, là, je comprends la Maman, moi non plus je ne supporte pas que l’on touche à ma coiffure! D’ailleurs, je vous laisse, il faut que j’aille vérifier mon brushing!

Bonne journée à tout le monde!

( 25 janvier, 2010 )

Début de semaine

Bonjour,

Voilà le stress du lundi matin est passé! Je peux enfin être tranquille!

J’ai été un peu inquiète ce week-end, car ils avaient annoncé de la neige pour dimanche. Je me suis donc planquée le mieux possible,  afin que cette chose blanche ne puisse rien contre moi. Et finalement, elle n’est pas venue. OUFFFFFFFF!!!

Hier après-midi, j’avais pris toutes mes précautions, je m’étais bien cachée dans l’armoire de la Maman. Là, j’étais sûre que la poudre blanche ne me trouverait pas! Je n’ai pas le droit d’aller dans les armoires, mais dimanche après-midi j’étais toute seule, alors j’en ai profité.

En effet  la famille s’est rendue à Yatouland, à Genève. C’est un endroit pour les enfants, où il y a des châteaux gonflables pour sauter dessus! Moi, ça me donne plutôt envie de m’y coucher pour faire une sieste, tellement ils ont l’air moelleux! Quelle idée de dépenser toute son énergie à sauter! Vraiment les petits humains sont aussi étranges que les grands! En tout cas le Lutin a adoré et était tout triste de devoir rentrer!

Bon, je vais terminer ici mes blablas, car je dois aller dormir, afin de me remettre de mes émotions. Ce matin, j’ai failli tomber du balcon. J’ai grimpé sur la barrière afin de vérifier que la neige était bel et bien absente. Mais elle était mouillée et j’ai glissé. Heureusement, je me suis rattrapée de justesse! La Maman dit que si je tombe encore une fois, je risque de me faire mal, car j’ai pris du poids! D’ailleurs elle parle de me mettre au régime! Elle veut réduire mes portions de croquettes, qui sont déjà si minuscules! C’est scandaleux!!!

Sur ce, je vais aller me coucher, car qui dort dîne, non?

Bon lundi à tous!

virgule0011.jpg

( 22 janvier, 2010 )

Bon week-end

neige002.jpg

 

Bon week-end à tous!

Ici, il  paraît qu’il va neiger…

( 21 janvier, 2010 )

Trois questions

Je profite de mon article de ce matin sur la Maman pour vous poser trois petites questions pour voir si vous avez bien suivi emoticone:

1 – Combien y-t-il de langues nationales en Suisse?

2 – Quelles sont-elles?

3- Citez au moins un surnom donné aux Suisses-Allemands

( 21 janvier, 2010 )

Un peu de la vie de la Maman

Voici un peu plus sur la vie de la Maman, avant qu’elle ne devienne la Maman.

Dans sa jeunesse, entre 16 et 19 ans, juste après l’école obligatoire, elle a fait une Ecole de Commerce. Cette formation donne les bases pour travailler dans un bureau, comme secrétaire, aide-comptable, fonctionnaire etc… A l’époque, elle durait 3 ans mais aujourd’hui on peut rajouter une quatrième année pour avoir une maturité commerciale. Par tradition, elle regroupe toutes sortes de gens:

  1. 1 Ceux qui doivent attendre pour commencer une école supérieure qui demande un autre diplôme au préalable
  2. 2 Ceux qui ont commencé une maturité et qui n’arrivent pas à suivre
  3. 3 Ceux qui n’ont pas trouvé de place d’apprentissage
  4. 4 Ceux qui ne savent pas vraiment quoi faire
  5. 5 Ceux qui arrivent là par hasard, parce qu’il faut bien occuper ses journées
  6. 6 Et pour finir les motivés.

La Maman faisait partie des catégories 3 et 4.  Elle se rappelle vaguement cette époque, quelques flashes qui lui restent des moments où elle ouvrait les yeux pour bailler.

Son diplôme en poche, elle décide qu’il est temps de parcourir le vaste Monde pour y apprendre les langues. Car lorsqu’on vit dans un pays où il y a quatre langues nationales, on se doit d’être au minimum bilingue. Elle opte pour l’allemand.

Comme il est connu qu’en Suisse-Allemande, il est difficile d’apprendre la langue de Goethe, d’une part parce que les Bourbines en profitent pour pratiquer leur français et d’autre part, parce qu’ils parlent plus volontiers leur dialecte que le Hochdeutsch.

Pour vous donner un exemple, « Veux-tu du beurre? », en allemand « Willst du Butter » en suisse-allemand ça devient « Wotsch Anke? ». Forcément ça perturbe les oreilles romandes!

Et puis, quelle merveilleuse excuse pour aller voir comment se passe la vie ailleurs, hors des frontières!

Ce sera donc l’époque fille-au-pair, dont je vous parlerai un autre jour, car taper trop longtemps sur le clavier abîme les coussinets de mes pattes!

Bonne journée et bisous! Bisou

PS allez voir mes 3 questions sous QUIZZ où en cliquant ici.

( 20 janvier, 2010 )

Recette de biscuits au chocolat

La recette est simple et rapide. 

Alors si vous voulez faire les biscuits du Lutin il vous faut:

  • 125 g de beurre
  • 100g de sucre
  • 1 pincée de sel
  • 1oeuf
  • 2 C à soupe de lait
  • 5 C à soupe de cacao (Le chocolat en poudre va aussi, mais les biscuits sont plus sucrés)
  • 50g de chocolat noir finement haché
  • 250 g de farine

Travailler le beurre en pommade. Ajouter sucre, sel, oeuf et lait. Mélanger jusqu’à ce que l’appareil blanchisse. Incorporer le cacao et le chocolat. **voir dessous pour une variante plus simple

Incorporer la farine petit à petit. Rassembler en une pâte souple. Laisser reposer 30 min au frais, à couvert.

Confectionner les biscuits. Laisser reposer environ 15 min au frais. ( Je ne le fais pas toujours, mais je n’ai pas vu de différence)

Cuisson : Env. 10 min au milieu du four préchauffé à 200°.

**Bon, moi je n’aime pas hacher le chocolat alors j’ai simplifé cette étape: je fais fondre le chocolat noir  avec le lait et le beurre et je laisse refroidir. Pendant ce temps je mélange l’oeuf et le sucre et je touille jusqu’à ce que l’appareil blanchisse, puis j’ajoute le cacao et à la fin mon chocolat fondu.

( 19 janvier, 2010 )

Les biscuits au chocolat

L’une des grandes passions du Lutin, c’est de faire des biscuits. Si ça ne tenait qu’à lui, il en ferait tous les jours. Comme il sait que la Maman ne lui répond pas « OUI » à chaque fois, il utilise des moyens détournés. Lorsqu’elle lui demande de faire quelque chose qu’il n’aime pas trop, il complète la phrase par  » Et puis après tu peux faire des biscuits ».  Comme si c’était une évidence et qu’elle avait oublié de le dire.

Mais la Maman aimant aussi faire des biscuits et encore plus les manger, cela fait depuis le mois de septembre qu’elle et son Lutin confectionnent régulièrement des biscuits de Noël. Autant vous dire, que malgré les températures sibériennes personne n’a froid dans cette famille. En effet, tous on eu le temps d’accumuler une couche de graisse, surtout au niveau des fesses et du ventre, grâce aux excès de biscuits. Le problème se posera plus tard, lorsque la Maman voudra, comme Cissou,  faire la sirène à la piscine.

Mais revenons à nos biscuits. Donc le Lutin aime participer à tout le processus de fabrication. Et si c’est la Maman qui mesure les ingrédients, c’est lui qui les mélange touille,  casse les œufs. Un vrai chef! Il n’y a plus de coquille qui tombe dans la pâte, dommage car cela  lui donnait un léger croustillant. Et le Lutin s’applique à bien goûter la pâte, à chaque étape, pour être certain qu’elle soit bonne!

Cette première phase terminée, il faut laisser reposer la pâte au frais. Pendant ce temps la Maman en profite pour nettoyer la table, sur laquelle il ne reste plus de place pour façonner les biscuits, car on a l’impression qu’une tornade est passée par là. Mais il faut faire vite, car le Lutin arrive déjà avec les formes dans ses mains pleines de chocolat. Oui, car il s’agit de ne mettre que du chocolat de première qualité, et le Lutin met un point d’honneur à le tester!

Arrive enfin la phase tant attendu par le Lutin. Il s’installe sur sa chaise, armé de son rouleau à pâte, d’un peu de farine et de la cinquantaine de forme, dont les chiffres et l’alphabet. Et comme on ne dérange pas un artiste-pâtissier créant une œuvre, il  lance : »Loin Maman! ».

Celle-ci en profite donc pour aller lire les blogs amis. Et voilà le Lutin armé de son rouleau qui abaisse la pâte et choisit consciencieusement ses formes. Il n’hésite pas à recommencer si un biscuit n’a pas la forme désirée. Puis il les dépose délicatement sur la plaque à gâteaux. De temps en temps il mange un petit bout de pâte, afin de vérifier qu’elle soit toujours fraîche. On n’est jamais trop prudent.

La Maman bien que devant son ordinateur, tend une oreille. Tout à coup elle entend: »C’est comme de la poussière, mais c’est pas de la poussière, c’est de la poussière de farine. » Elle décide d’aller voir ce que fait le Grand Pâtissier. Et là, elle croit avoir la berlue, car il a neigé autour de la table! Le Lutin est en train de délicatement émietter la farine. C’est là qu’elle décide que dorénavant, elle assistera le Créateur de biscuits dans sa tâche.

Lorsque tous les biscuits sont alignés sur la plaque, il ne reste plus qu’à les cuire. Mais avant cela, il s’agit d’amener le Lutin jusqu’au robinet le plus proche, en évitant qu’il touche les murs et les meubles. Le débarbouillage terminé, il faut encore de nettoyer la place de travail. Et c’est la Maman qui s’en charge, car le Grand Maître Pâtissier a autre chose à faire!

Et voici le résultat de ce dur labeur!

dcembre2009012.jpg

 ps Si voulez la recette, c’est ICI!

12
Page Suivante »
|